Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 octobre 2014 6 25 /10 /octobre /2014 09:37

Cher-moutons

 

Mes amis archéologues, botanistes et spécialistes de la faune sauvage vous le diront: le Cher est un espace à l’abandon. Hormis ces passionnés et quelques pêcheurs, de plus en plus rares, la rivière n’attire plus grand monde. Parfois un camp de nomades s’y fixe quelques mois, des abrutis viennent y vidanger en pleine nature leurs bolides, un bricoleur du dimanche, de temps à autre, en profite pour charger une remorque de gravier, quelques jeunes s’y réunissent la nuit en été autour d’un feu de saule, cette rivière n’attire plus grand monde.
Si on se plonge un siècle en arrière, on découvre une situation fort différente. La rivière fait alors partie du tissu économique local, comme auxiliaire, ou au contraire comme obstacle, aux activités quotidiennes. Remarquons tout d’abord cette femme âgée qui fait paître ses moutons juste à coté de l’actuel pont entre Saint-Amand-Montrond et Orval. La berge est soigneusement tondue, preuve que les animaux y ont passé du temps.
On peut supposer que comme beaucoup d’autres éleveurs de l’époque, la bergère profite de droits d’usage collectifs, souvent appelés “communaux” dans les campagnes, dont tout un chacun pouvait user à sa guise, sans payer de droits de location. Cet accès public avait le mérite d’entretenir les rives, aujourd’hui en partie envahies par la végétation faute d’entretien.

 

Cher-linge

 

Moins pollué qu’aujourd’hui, mais pollué quand même par les industries et le rouissage du chanvre en amont, le Cher accueille les femmes venues laver leur linge près du confluent avec la Marmande. Cette photographie tirée des collections municipales de Saint-Amand illustre indirectement le contenu d’une communication présentée il y a un an ou deux par mon correspondant et archéologue subaquatique m. Patrick Defay, relative aux tanneries saint-amandoises. Ce chercheur a retrouvé de nombreuses traces laissées par le traitement des peaux au bord de la petite rivière à l’époque où la photographie a été prise. La qualité de l’eau ayant à souffrir de cette industrie, elle ne permettait pas d’y laver le linge. On remarque que toutes les lavandières ont apporté leur lessive juste avant le point de confluence, là où l’eau est encore acceptable. D’autres, utilisant l’eau de la Marmande pour les mêmes fins, s’installaient toutes en amont du quartier des tanneurs, et jamais en aval.

 

Cher-bac

 

Obstacle pour le passage des gens et des bêtes, le Cher était franchi par endroit par des bacs dont les origines pouvaient remonter à l’ancien Régime, voire au Moyen-âge.
Celui de la Roche fut remplacé par une petite passerelle très pratique pour les piétons et cyclistes qui gagnaient grâce à elle un temps précieux entre leur domicile et le quartier du canal. La crue de 1977 a balayé ce pont, que nul n’a jugé utile ensuite de reconstruire.

 

  248px-Antipub.svgComme vous pouvez le constater si votre ordinateur n'est pas muni d'un logiciel de protection, mes blogs sont envahis par des ridicules publicités qu'Overblog impose à ses utilisateurs. Merci de ne pas m'en tenir rigueur -j'en suis la première victime- et de fuir les marques complices de cette invasion.

Partager cet article

Repost 0
Published by olivier Trotignon - dans histoire récente
commenter cet article

commentaires

sirius 27/10/2014 08:50

Honnêtement, même avec leurs "métaux lourds", pesticides et les nitrates, je ne suis pas sûr que la propreté de nos rivières actuelles aient quoi que ce soit à envier à celles de cette époque! Il y
a 100 ans, tous les effluents, domestiques et industriels, étaient rejetés tels quels dans les cours d'eau, et c'est dans cette eau polluée que vos belles lavandières brassaient leur linge...

Présentation

  • : Le livre de Meslon
  • Le livre de Meslon
  • : étude de l'environnement archéologique, historique et naturel d'un lieu-dit en vallée du Cher.
  • Contact

visites


Visitor Map
Create your own visitor map!

 

  39600 visiteurs sont venus se promener autour de Meslon. Merci de leur visite!

 

Rechercher

Conférences

conférence

 

Dans l'objectif de partager avec le grand public une partie du contenu de mes recherches, je propose des animations autour du Moyen-âge et de l'Antiquité sous forme de conférences d'environ 1h30. Ces interventions s'adressent à des auditeurs curieux de l'histoire de leur région et sont accessibles sans formation universitaire ou savante préalable.
Fidèle aux principes de la laïcité, j'ai été accueilli par des associations, comités des fêtes et d'entreprise, mairies, pour des conférences publiques ou privées sur des sujets tels que:
- médecine, saints guérisseurs et miracles au Moyen-âge,
- l'Ordre cistercien en Berry;
- les ordres religieux en Berry au Moyen-âge.;
- la femme en Berry au M.A.;
- politique et féodalité en Berry;
- le fait religieux en Berry de la conquête romaine au paleo-christianisme;
- maisons-closes et prostitution en Berry avant 1946 (conférence déconseillée à un public mineur).
Renseignements, conditions et tarifs sur demande à l'adresse:
Berrymedieval#yahoo.fr (#=@ / pour limiter les spams)
Merci de diffuser cette information à vos contacts!

Archives

NON aux éoliennes géantes


Non aux projets d'implantation d'éoliennes industrielles en Berry du Sud!
Investissons dans des micro-centrales hydroélectriques sur les cours d'eau de la région.

Berry Médiéval

BM LOGO

Mon blog principal, consacré à l'histoire et au patrimoine du Berry et du Bourbonnais au Moyen-âge.

Les ânes de Meslon


Meslon est, en plus de son aspect historique et patrimonial, un lieu d'élevage d'ânes Grand Noir du Berry, qui portent ce toponyme comme affixe. Vous pouvez les retrouver sur le lien suivant: 
les ânes de Meslon

Histoire et cartes postales

paysan-ruthène

 

Mon nouveau blog, orienté sur le partage de photos et cartes postales anciennes pouvant être utiles à l'historien. Des photographies récentes illustrent des évènements contemporains.

A consulter sur le lien suivant:

Cartes postales et photographies pour l'Histoire