Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 février 2012 6 18 /02 /février /2012 08:47

Coix-Banse-1

 

C’est un très vieux et surtout très imprécis souvenir qui m’a amené un après-midi d’hiver devant la Croix Banse, autrement connue sous l’appellation de Croix du piqueur, dans les bois d’Arpheuilles-Le Pondy.
Mon espoir était de retrouver une pierre gravée, vue il y a au moins 40 ans, d’où le manque de fraîcheur de mon inspiration, évoquant le suicide d’un homme retrouvé pendu à l’emplacement de l’épitaphe. J’ai, en vain, et en vélo, cherché cette borne là où je croyais me souvenir de l’avoir vue. La Croix du piqueur, notée sur la carte IGN au 1:25000 de Charenton-du-Cher, semblait une bonne piste, qui s’est révélée, une fois sur place, fausse, mais tout aussi intéressante.
La Croix Banse est un petit monument de calcaire d’environ 1m50 de hauteur, couverte de lichens et d’algues, ce qui fait perdre tout contraste à ses photos, portant gravé sur ses deux faces le texte suivant:

“Banse tué le 13 août 1840 chasseurs priez pour lui”

 

Coix-Banse-2-

 

Sur une des faces de la croix se trouve le logement d’une petite plaque, aujourd’hui disparue.
Le hasard m’a mis en présence d’une lettre, conservée dans un fonds privé, qui propose une explication à la présence de ce vestige dans un secteur forestier isolé et aujourd’hui peu fréquenté. En voici la transcription:

“L’histoire véritable du piqueur est la suivante: les deux équipages de madame de Saint Aldegonde (fille du duc de Mortemart) et du prince d’Aremberg chassaient ensemble dans la forêt de Meillant. Les deux piqueurs étaient Banse pour madame de Ste. Aldegonde et Charleville pour le prince d’Aremberg. En fin de chasse, Banse fut tué. On raconta qu’un sanglier avait passé l’allée où étaient bordés les deux piqueurs, que Charleville avait tiré mais que la balle ayant ricoché, Banse était tombé. Mais personne dans le pays et dans les équipages ne crut à cette version et tout le monde demeura convaincu que Charleville avait assassiné Banse. La croix qui fut érigée porte encore le nom de Croix-Banse et tout le pays connaît le carrefour de la Croix.Banse. Il y eu longtemps une plaque commémorative portant le conseil de prudence suivant:

“Quand au bois, ventre auras
Et qui à balle chargeras
Devant, derrière tireras
Car de flanc ricocheras
Et ton compagnon tueras”

Ceci se passait en 1842.”

A part la divergence dans les dates, ce texte a le mérite de présenter le contexte de la mort du piqueur et surtout de restituer le monument dans son intégralité, la plaque, dont on voit encore les vis de fixation, étant manquante. Ce que le témoin ne rapporte pas par écrit, ce genre de chose étant immorale, c’est la raison pour laquelle tout le monde était persuadé que la mort du chasseur n’était pas accidentelle. Les mauvaises langues (ou les gens bien informés?) de l’époque rapportaient que la femme de Charleville n’aurait pas été insensible aux charmes de Banse. Le coup de fusil fatal aurait donc conclu une affaire de cocu.

 

Coix-Banse-3-

 

Si cette histoire vous a intéressé(e) et que vous disposez d’informations sur cette autre pierre cachée dans les bois d’Arpheuilles, pensez à me contacter!


Partager cet article

Repost 0
Published by olivier Trotignon - dans histoire récente
commenter cet article

commentaires

Sirius 18/02/2012 10:02

Qui n'a pas rêvé d'"organiser un accident de chasse" pour se débarrasser d'un rival ou d'un ennemi? Un ami à moi, qui a siégé en cour lors du procès d'un tel accident (un vrai), m'a raconté que,
lors d'un tel accident, toute la vie de l'accusé était épluchée jusque dans le moindre détail, rendant très difficile la supercherie...

olivier Trotignon 18/02/2012 19:30



L'époque devait être moins rigoureuse, malgré la guillotine. Je ne sais pas qui a payé la croix.



Présentation

  • : Le livre de Meslon
  • Le livre de Meslon
  • : étude de l'environnement archéologique, historique et naturel d'un lieu-dit en vallée du Cher.
  • Contact

visites


Visitor Map
Create your own visitor map!

 

  39600 visiteurs sont venus se promener autour de Meslon. Merci de leur visite!

 

Rechercher

Conférences

conférence

 

Dans l'objectif de partager avec le grand public une partie du contenu de mes recherches, je propose des animations autour du Moyen-âge et de l'Antiquité sous forme de conférences d'environ 1h30. Ces interventions s'adressent à des auditeurs curieux de l'histoire de leur région et sont accessibles sans formation universitaire ou savante préalable.
Fidèle aux principes de la laïcité, j'ai été accueilli par des associations, comités des fêtes et d'entreprise, mairies, pour des conférences publiques ou privées sur des sujets tels que:
- médecine, saints guérisseurs et miracles au Moyen-âge,
- l'Ordre cistercien en Berry;
- les ordres religieux en Berry au Moyen-âge.;
- la femme en Berry au M.A.;
- politique et féodalité en Berry;
- le fait religieux en Berry de la conquête romaine au paleo-christianisme;
- maisons-closes et prostitution en Berry avant 1946 (conférence déconseillée à un public mineur).
Renseignements, conditions et tarifs sur demande à l'adresse:
Berrymedieval#yahoo.fr (#=@ / pour limiter les spams)
Merci de diffuser cette information à vos contacts!

Archives

NON aux éoliennes géantes


Non aux projets d'implantation d'éoliennes industrielles en Berry du Sud!
Investissons dans des micro-centrales hydroélectriques sur les cours d'eau de la région.

Berry Médiéval

BM LOGO

Mon blog principal, consacré à l'histoire et au patrimoine du Berry et du Bourbonnais au Moyen-âge.

Les ânes de Meslon


Meslon est, en plus de son aspect historique et patrimonial, un lieu d'élevage d'ânes Grand Noir du Berry, qui portent ce toponyme comme affixe. Vous pouvez les retrouver sur le lien suivant: 
les ânes de Meslon

Histoire et cartes postales

paysan-ruthène

 

Mon nouveau blog, orienté sur le partage de photos et cartes postales anciennes pouvant être utiles à l'historien. Des photographies récentes illustrent des évènements contemporains.

A consulter sur le lien suivant:

Cartes postales et photographies pour l'Histoire