Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juillet 2012 6 21 /07 /juillet /2012 11:34

Bigny-1

L’observation que j’ai faite cette semaine m’aidera sans aucun doute à me méfier encore plus qu’avant des idées préconçues.
Pour moi, ayant approché quelques barrages sur le Cher, la digue de Bigny-Vallenay, qui a fait couler beaucoup d’encre dans la presse locale depuis quelques mois, devait être un ouvrage de plus dont la destruction programmée me laissait indifférent. Comme d’autres, je me l’étais imaginée en béton, si bien que je n’avais jamais encore pris la peine de suivre la route qui y mène jusqu’à ce qu’un ami archéologue m’invite à venir observer des techniques de prospection subaquatique. Ce que j’ai vu sur place m’a surpris et m’inspire des sentiments partagés.
La digue de Bigny est un ouvrage d’art ayant eu pour fonction d’alimenter en eau les forges du lieu. Elle retient les eaux du Cher pour les dévier dans un bief qui n’a plus aujourd’hui d’utilité économique. Ce bief rend toutefois quelques services aux éleveurs et aux riverains. Des directives européennes visant à rétablir la continuité des cours d’eau naturels pour les migrations de faune sauvage et, pourquoi pas, pour les sportifs qui circulent en canoë (j’ai été naguère de ceux-là), l’ont condamnée à être dynamitée, ce qui a provoqué un débat houleux et des recours auprès des tribunaux compétents.

 

Bigny-2

 

Objectivement, il y a de quoi se poser beaucoup de questions sur ce projet, avec de nombreux arguments contradictoires qui soulignent le caractère embarrassant du dossier.
Le barrage de Bigny est bien un obstacle majeur construit dans le lit du Cher. Aucun poisson migrateur, tel que le saumon, ne peut le franchir. Certains diront qu’il n’y a plus de saumons dans le Cher depuis belle lurette, mais ceci était aussi vrai pour les castors, qui font un retour remarqué sur nos berges.
Le bief n’est pas un cours d’eau naturel, ce qui est exact, mais il a certainement fixé, avec le temps, un biotope qui se moque bien que les sables sur lequel il prospère soient mouillés par un canal artificiel.
La retenue n’a plus d’intérêt en termes économiques pour l’industrie locale, mais rien n’empêche de penser que le bief pourrait un jour alimenter une micro-centrale hydro-électrique, bien préférable à ces horreurs d’éoliennes industrielles qui saccagent nos paysages.
La digue est, ce que je n’imaginais pas du tout, un bel ouvrage monté en pierres de taille et appartient indiscutablement au patrimoine industriel de la région. Hélas, et c’est tout aussi indiscutable quand on l’observe de près, elle est proche de la ruine. L’eau la traverse et la ronge au point qu’une grande crue comme celle de 1977 pourrait l’emporter. Je ne suis pas spécialiste dans ce domaine, mais je sais ce que coûtent des travaux pour remettre en état une vielle maison, et j’imagine les budgets pharaoniques qu’il faudrait pour remettre en état le barrage. L’historien que je suis comprendrait mal qu’on mette de l’argent dans un tel projet alors que tant de sites médiévaux manquent de moyens pour résister aux dommages des saisons.

 

Bigny-perte

 

En conclusion, je suis incapable de savoir dans quel sens faire pencher les plateaux de la balance. La Justice tranchera dans ce dossier. En attendant, il n’est peut-être pas inutile de se munir de bottes et d’un bon appareil-photo avec zoom (l’accès est proscrit, il faut respecter la Loi) pour venir récolter quelques images et, qui sait?, quelques souvenirs d’un lieu qui pourrait complètement changer d’aspect dans les mois à venir.

 

Bigny-digue

Partager cet article

Repost 0
Published by olivier Trotignon - dans histoire récente
commenter cet article

commentaires

anatole 16/12/2012 15:03

Quand est-il maintenant du projet d'arrasement du barrage en cet fin 2012 ?

olivier Trotignon 22/12/2012 18:55



En fait, je n'ai rien lu de nouveau dans la presse locale. Mes informations datent de l'été, lorsqu'un collègue archéologue m'a fait découvrir ce site que je n'avais jamais approché auparavant.



sirius 21/07/2012 14:28

A Cosne, il existe sur la Loire une île longue de 4 kms environ. Une digue avait été construite au XIXème siècle, non pas pour alimenter un bief, mais pour dévier le courant vers le bras Est, celui
qui baigne les quais où étaient établies les forges de la Chaussade. Même si elle disparaît aujourd'hui sous la végétation luxuriante de la forêt-galerie bordant notre Loire sauvage, elle existe
encore et fait que le bras Ouest est en général à sec. Régulièrement, l'administration engloutit d'importantes sommes pour faire dégager le bras ainsi asséché à la pelleteuse (quelques 120€ de
l'heure par machine)...

J'en profite pour signaler que j'entends régulièrement des gens se lamenter parce qu'on n'a pas fait de la Loire ce qu'est devenu le Rhône en aval de Lyon: un égout à ciel ouvert coulant entre deux
rives bétonnées ou enrochées. "Cela aurait attiré des entreprises et créé des emplois"...

Présentation

  • : Le livre de Meslon
  • Le livre de Meslon
  • : étude de l'environnement archéologique, historique et naturel d'un lieu-dit en vallée du Cher.
  • Contact

visites


Visitor Map
Create your own visitor map!

 

  39600 visiteurs sont venus se promener autour de Meslon. Merci de leur visite!

 

Rechercher

Conférences

conférence

 

Dans l'objectif de partager avec le grand public une partie du contenu de mes recherches, je propose des animations autour du Moyen-âge et de l'Antiquité sous forme de conférences d'environ 1h30. Ces interventions s'adressent à des auditeurs curieux de l'histoire de leur région et sont accessibles sans formation universitaire ou savante préalable.
Fidèle aux principes de la laïcité, j'ai été accueilli par des associations, comités des fêtes et d'entreprise, mairies, pour des conférences publiques ou privées sur des sujets tels que:
- médecine, saints guérisseurs et miracles au Moyen-âge,
- l'Ordre cistercien en Berry;
- les ordres religieux en Berry au Moyen-âge.;
- la femme en Berry au M.A.;
- politique et féodalité en Berry;
- le fait religieux en Berry de la conquête romaine au paleo-christianisme;
- maisons-closes et prostitution en Berry avant 1946 (conférence déconseillée à un public mineur).
Renseignements, conditions et tarifs sur demande à l'adresse:
Berrymedieval#yahoo.fr (#=@ / pour limiter les spams)
Merci de diffuser cette information à vos contacts!

Archives

NON aux éoliennes géantes


Non aux projets d'implantation d'éoliennes industrielles en Berry du Sud!
Investissons dans des micro-centrales hydroélectriques sur les cours d'eau de la région.

Berry Médiéval

BM LOGO

Mon blog principal, consacré à l'histoire et au patrimoine du Berry et du Bourbonnais au Moyen-âge.

Les ânes de Meslon


Meslon est, en plus de son aspect historique et patrimonial, un lieu d'élevage d'ânes Grand Noir du Berry, qui portent ce toponyme comme affixe. Vous pouvez les retrouver sur le lien suivant: 
les ânes de Meslon

Histoire et cartes postales

paysan-ruthène

 

Mon nouveau blog, orienté sur le partage de photos et cartes postales anciennes pouvant être utiles à l'historien. Des photographies récentes illustrent des évènements contemporains.

A consulter sur le lien suivant:

Cartes postales et photographies pour l'Histoire