Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 octobre 2010 2 05 /10 /octobre /2010 21:19

loge-exterieur

En 1991, je fus invité par une association à aller découvrir un patrimoine unique et en péril: la probable dernière loge de sabotier du massif forestier de Saint-Plaisir, dans l’Allier. Même si sa situation dépasse largement l’aire géographique couverte en temps ordinaire par ce blog, il me semble utile de publier ici les ultimes traces d’une petite architecture populaire qui appartient désormais au passé.
Avant la loge même,  c’est le souvenir de son propriétaire qui revient en premier. Un pauvre et vieil homme vivant dans une petite locature en lisière de forêt. Cette maison, c’était celle de son père, avec lequel il ne s’était jamais entendu, raison pour la quelle il avait fuit jeune la région pour aller tenter faire sa vie à Rochefort, sur la côte charentaise. Et puis un jour une lettre était arrivée, l’informant de la mort de son père, et que la maison l’attendait, en héritage. Il revint pour ne plus jamais repartir, sombrant dans une triste misère, de celles qui se cachent et qui ne se plaignent jamais. A coté de la maison se trouvait l’ancien atelier de son père, sabotier de son état. Longtemps après sa mort, le minuscule bâtiment était encore là, inattendu témoignage de la vie de ces populations forestières et riche d’une multitude d’enseignements sur leur mode de vie.
Nous tentâmes de convaincre le vieil homme de vendre la cabane. Nous allâmes jusqu’à lui proposer de la démonter complètement, pour en effacer le souvenir. Peine perdue. La loge était tellement attachée au souvenir de ce père haï qu’il préférait encore la voir s’effondrer sur place, ce qui se produisit dans l’année qui suivit notre intervention.

La particularité de cet atelier de sabotier est d’avoir été construit selon une méthode rarissime: le bois empilé. Proche de certaines techniques canadiennes, scandinaves ou slaves, cette méthode employait des troncs d’arbres creusés à leurs extrémités pour accueillir l’étage suivant, et empilés jusqu’à la hauteur désirée. Quelques très rares traces de cette pratique avaient pu être relevées dans le massif de Tronçais, autour du village d’Isle-et-Bardais. En fait, dans le cas étudié, seuls trois pans de la maison étaient en bois, le dernier pignon étant un mur maçonné sur lequel s’appuyait une minuscule cheminée destinée à chauffer l’ensemble avec les chutes de bois produites par la taille des sabots. Dans ce minuscule atelier d’environ cinq mètres carrés se tenaient l’établi et l’outillage du sabotier, presque entièrement pillé bien avant notre visite.

loge-interieur

La couverture de l’ensemble était assurée par des tuiles de bois de taille irrégulière, taillées dans des souches de chênes abattus, et fixées aux lattes de la toiture par des chevilles permettant de retourner la tuile au bout d’un certain temps d’utilisation, par soucis d’économie.

loge-tuiles

L’isolation était assurée par du torchis jointoyant le contact entre les poutres. A part les pentures de la porte, achetées en quincaillerie, tout dans cette loge était indigène, ce qui en faisait un témoignage exceptionnel d’un passé qui ne laisse souvent aucune trace iconographique ou littéraire.

loge-mur-torchis

Le vieil homme est mort, une tempête est passée. Nous sommes retournés sur place plus d’un an après qu’il nous ait signifié son refus de voir la cabane de son père survivre à son souvenir. La maison était fermée, les cendres d’un feu montraient que ses derniers souvenirs avaient été consumés. La loge était effondrée, sans espoir d’en sauvegarder quoique ce soit.
Il reste ces quelques diapositives. Peut-être pourront-elles être utiles aux amateurs de traditions populaires? C’est un pan de notre patrimoine et de notre passé qui a glissé vers l’oubli.

 

loge-fin

Partager cet article

Repost 0
Published by olivier Trotignon - dans histoire récente
commenter cet article

commentaires

Gilles Popy 19/08/2011 11:06


Très touché par ce récit et ces photos sur cette vie si simple au coeur de notre belle forêt . Partager ces clichés est une grande richesse du coeur , merci pour ce travail qui sauvera de l oubli
le travail de ces hommes des bois , vraiment merci .


olivier Trotignon 26/08/2011 09:08



L'immense regret est de n'avoir pu conserver de cette petite loge autre chose que quelques photographies. Merci de votre visite. O. Trotignon



hervé dépalle 29/01/2011 18:29


bonjour,
je viens de prendre connaissance de votre article sur la loge d'un sabotier dans l'allier et je vous remercie de participer ainsi à la sauvegarde de notre patrimoine rural et d'éviter à des métier
comme les sabotiers de ne survivre que dans les livres ,à lheure ou tous fous le camp il est bon de regarder un peu en arière ce que nos ancètres nous ont appris et les sacrifices qu'ils ont faient
alors que nous nous désolons pour de petites choses ...
mon ancètre etait sabotier et il m'a sans doute donner l'amour du travail bien fait comme à mon père et mon grand père qui étaient scieur et marchand de bois
forèzien prêt à bien faire
compagnon charpentier


olivier Trotignon 02/02/2011 21:06



Tout à fait d'accord avec vous, surtout que nous ne sommes pas à l'abri d'une décroissance qui pourrait bien un jour ou l'autre remettre certains savoir-faire du passé en position indispensable.


Il est malheureux que l'histoire familiale autour de ce petit édifice n'ai pas permis de le sauver.


Merci de votre visite,


O. T.



sirius 06/10/2010 09:04


Quel dommage! Je n'aurais jamais espéré qu'un tel bâtiment puisse être parvenu à nous! Elle ressemble à ce qu'on peut voir sur le site de Guédelon.

Des "loges", il y en avait partout ici; il suffit de regarder le "cadastre Napoléon" ou les rares plans antérieurs à la Révolution pour s'en convaincre. J'en ai sauvé une de la démolition il y a
quelques années, en reconstruisant ce qui s'était effondré, et elle est aujourd'hui une résidence secondaire perdue en pleine nature, sans même de route d'accès ou d'eau courante. Elle est
entièrement en maçonnerie.

Ce genre de loge était, m'a-t'on dit, habité par des petites gens qui louaient leurs bras à la belle saison dans les domaines agricoles, et faisaient du charbon de bois en forêt l'hiver.


Présentation

  • : Le livre de Meslon
  • Le livre de Meslon
  • : étude de l'environnement archéologique, historique et naturel d'un lieu-dit en vallée du Cher.
  • Contact

visites


Visitor Map
Create your own visitor map!

 

  39600 visiteurs sont venus se promener autour de Meslon. Merci de leur visite!

 

Rechercher

Conférences

conférence

 

Dans l'objectif de partager avec le grand public une partie du contenu de mes recherches, je propose des animations autour du Moyen-âge et de l'Antiquité sous forme de conférences d'environ 1h30. Ces interventions s'adressent à des auditeurs curieux de l'histoire de leur région et sont accessibles sans formation universitaire ou savante préalable.
Fidèle aux principes de la laïcité, j'ai été accueilli par des associations, comités des fêtes et d'entreprise, mairies, pour des conférences publiques ou privées sur des sujets tels que:
- médecine, saints guérisseurs et miracles au Moyen-âge,
- l'Ordre cistercien en Berry;
- les ordres religieux en Berry au Moyen-âge.;
- la femme en Berry au M.A.;
- politique et féodalité en Berry;
- le fait religieux en Berry de la conquête romaine au paleo-christianisme;
- maisons-closes et prostitution en Berry avant 1946 (conférence déconseillée à un public mineur).
Renseignements, conditions et tarifs sur demande à l'adresse:
Berrymedieval#yahoo.fr (#=@ / pour limiter les spams)
Merci de diffuser cette information à vos contacts!

Archives

NON aux éoliennes géantes


Non aux projets d'implantation d'éoliennes industrielles en Berry du Sud!
Investissons dans des micro-centrales hydroélectriques sur les cours d'eau de la région.

Berry Médiéval

BM LOGO

Mon blog principal, consacré à l'histoire et au patrimoine du Berry et du Bourbonnais au Moyen-âge.

Les ânes de Meslon


Meslon est, en plus de son aspect historique et patrimonial, un lieu d'élevage d'ânes Grand Noir du Berry, qui portent ce toponyme comme affixe. Vous pouvez les retrouver sur le lien suivant: 
les ânes de Meslon

Histoire et cartes postales

paysan-ruthène

 

Mon nouveau blog, orienté sur le partage de photos et cartes postales anciennes pouvant être utiles à l'historien. Des photographies récentes illustrent des évènements contemporains.

A consulter sur le lien suivant:

Cartes postales et photographies pour l'Histoire